Déchets dangereux : Les bons gestes

Par méconnaissance ou inattention, nous jetons encore trop souvent des déchets polluants et/ou dangereux dans notre poubelle d'ordures ménagères ou dans les égouts (peintures, solvants, piles, ampoules et tubes d'éclairage, phytosanitaires, produits électroniques, déchets de soins, ...).

La solution est de les apporter en déchèterie, mais aussi avant le prochain achat, de se poser la question sur leur remplacement par un produit non dangereux et de même usage.

 Malgré leurs faibles quantités, ils font courir des risques :

  •  aux personnels de collecte, du centre de tri, des déchèteries et des usines de traitements de déchets,
  • à l'environnement.

Quelques exemples de déchets spécifiques

Auteur : Thomas Lang
Copyright : Thomas Lang - DASTRI

Les déchets de soins à risques infectieux des particuliers

Ils sont produits par les patients en autotraitement, c'est à dire les personnes qui se soignent sans faire appel à un professionnel ou une structure de santé. 

Les déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI) perforants doivent être collectés dans un conditionnement spécifique (collecteurs jaunes). Ces collecteurs sont remis gratuitement par les pharmaciens aux patients en autotraitement. Une fois pleins, ils doivent être rapportés, de préférence, en pharmacie ou en déchèterie.

Attention, jetés dans les poubelles, ces déchets peuvent être à l'origine d'accidents graves pour les utilisateurs, l'entourage, les agents responsables de la collecte et du tri des déchets ...