Agriculture

La légumerie vivra ! Une solution temporaire trouvée.

  Le 10 mars, la légumerie était détruite par un incendie, après à peine quelques mois de fonctionnement. Implantée sur Centr’Alp, la légumerie avait pour objectif de conditionner des légumes prêts à l’emploi pour fournir les cuisines centrales de la région grenobloise. Le point sur son avenir.

 

Suite à un incendie aux causes indéterminées pour l’heure, le bâtiment de la légumerie est totalement détruit. Partenaires de ce projet, le Pays Voironnais et la Métro ont décidé de

reconstruire la légumerie dès que possible

En attendant, une solution temporaire a été trouvé pour permettre à la société ABépluche de continuer son activité. L'atelier sera réinstallé  dans les locaux des Abattoirs de Grenoble situés au Fontanil. La légumerie y sera de nouveau pleinement opérationnelle pour la rentrée scolaire 2015, et fournira les restaurants scolaires en légumes locaux.

 Créée pour valoriser la production agricole locale et permettre au plus grand nombre de consommer des légumes de qualité, la légumerie avait démarré son activité depuis décembre. Cet équipement, inscrit dans le précédent Projet de territoire du Pays Voironnais et dans le Projet agricole de la Métro, permettait donc d’utiliser des légumes produits localement et ainsi limiter le transport de marchandises.

 Approvisionnée jusqu’alors par une quinzaine de maraîchers locaux (Moirans, Noyarey, le Fontanil-Cornillon, Nord-Isère), la légumerie, exploitée par la société ABEpluche épluche, lave, coupe et conditionne les légumes qui seront utilisés par de nombreuses cuisines de collectivités de la région grenobloise : cuisines centrales du Conseil Général, de communes et de sociétés de restauration collective. Avec ce nouvel équipement, AB Epluche ambitionne de conditionner environ 500 tonnes de légumes bruts par an soit 1,7 tonnes de légumes prêts à l’emploi par jour.

 

La légumerie en chiffres

  •  10 à 15 producteurs fournissent la légumerie
  • 7,2 tonnes commercialisées en 2015
  •  4 salariés
  •   4925 m2 de terrain mis à disposition du Pays Voironnais
  •   1 245 000 euros financés par le pays Voironnais, la Métro, la Région Rhône-Alpes, le Conseil Général, l’Europe et le Fonds départemental d’Investissement