Économie

Centre-ville de Voiron : les résultats de l'enquête clients

 Dans le cadre du FISAC Voiron Coeur de ville, une enquête clients a été réalisée à la demande du Pays Voironnais pour mieux cerner les attentes des clients et ainsi proposer une offre commerciale adaptée. Voici quelques éléments de cette enquête.


Le niveau de satisfaction et les attentes des clients de Voiron

- 80% de la clientèle est assez satisfaite des boutiques du centre-ville, mais il faut garder à l'esprit que cette même clientèle ne se renouvelle pas depuis quelques années.

- Une clientèle assez déçue cependant par la diversité commerciale (forte présence de services), mitigée par rapport à la diversité des enseignes et des produits.

- Difficulté à identifier un centre ville. Il y a un coeur de Ville et des quartiers commerçants limitrophes.

Les nouveaux comportements d'achats à Voiron

- Fréquentation du centre-ville en moins d'une heure au lieu de 2 à 3h dans des villes similaires. La notion d’ « achat plaisir » est faible.  

- Fréquentation à 60% le mercredi et samedi. Influence de l'attractivité du marché car 50% des clients du marché complètent leurs achats et/ou vont au restaurant en centre-ville.

- La vente promotionnelle a dépassé la vente liée aux soldes.

- Evasion commerciale ciblée : 45% pour de l'équipement de la personne et 20% pour de la vente par internet.

- Typologie de la clientèle voironnaise : deux clientèles très différentes : forte représentation des cadres supérieurs à revenus élevés attachés à l'originalité des produits et des marques, et forte représentation des retraités  ayant des dépenses orientées sur les produits de base et les services.

- Des clients moins fidèles et plus exigeants.

Les raisons pour lesquelles les non-clients ne viennent pas à Voiron

- Motivations d'achats hors centre ville : plus de diversité commerciale, des prix plus intéressants et un stationnement plus aisé.

- Les premières destinations d'achats hors centre-ville sont les Blanchisseries (donc pour conserver la clientèle et développer l'attractivité du Voironnais, il devrait y avoir une vraie connexion entre le centre-ville et les Blanchisseries). Puis suivent Grenoble et St Egrève comme destinations d'évasion commerciale.

-  83% des clients des Blanchisseries ne vont pas en centre-ville.

- Les non clients ont des craintes sur l'accessibilité du centre-ville et sur la qualité de l'offre (manque de vitrine virtuelle pour rassurer de futurs clients qui apprécient d'évaluer le produit via le web avant de l'acheter). Ils ont également un avis mitigé sur les animations commerciales.

Les évolutions auxquelles le commerce devra répondre

- Apprendre à véhiculer une image positive du centre-ville de Voiron collectivement. Ne pas entretenir des idées reçues (stationnement, accès, etc.)

- La zone de chalandise de Voiron se réduit. Il faut conquérir de nouveaux clients tels que les actifs, avec des ouvertures entre midi et deux et grâce à la digitalisation.

- Réfléchir à la vente additionelle avec le e-commerce (vente via le web) et le m-commerce (vente via smartphone). Une solution permettant d'être performant et d'ouvrir 7j/7j et 24h/24h (majorité des ventes se font en soirée et le dimanche). C'est également une solution pour agrandir la zone de chalandise de votre boutique.

- Les ménages évoluent (familles recomposées, familles monoparentales, vieillissement de la population, etc) et le pouvoir d'achat stagne. Pour ces raisons, le commerce et ses services devront s'adapter.

- Peu d'offres existantes pour les jeunes (lycéens, étudiants et jeunes adultes) : type afterwork, wifi en terrasse, animations, etc.

- Créer l'achat plaisir à Voiron en s'appropriant l'espace public par des jeux, en valorisant le taux important de restaurateurs (similaire à une ville touristique de même taille), en rendant l'accès au parking de manière plus intuitive (signalétique, applications smartphone, etc.), en créant une marque à partir d'une entité forte de Voiron, etc.